Bee friendly farming?

Monday 02 December 2013

common agricultural policy Bee friendly farming bee decline agroecology agricultural practices

Aujourd'hui, il est essentiel de comprendre que l'agriculture est liée à la nature et au vivant! Les deux sont inséparables. Les agro-écosystèmes doivent être compris dans leur ensemble: des êtres vivants du sol aux végétaux cultivés, en passant par les arbres et les plantes sauvages sources de carbone et/ou d'insectes auxiliaires des cultures, les abeilles pollinisatrices ou encore la fertilisation des sols par le fumier, le compost, les légumineuses…


Les pratiques agricoles doivent être cohérentes. Des bandes fleuries en marges de champs traités aux pesticides ne sont pas suffisantes. Comment l'abeille arrivera-t-elle à la bande fleurie, si elle doit traverser un désert de maïs, de tournesol ou de colza contaminé par des pesticides? Il s'agit aujourd'hui de penser et d’agir pour: maintenir la biodiversité, viser la rentabilité économique, le bien-être social, la non pollution des eaux et des sols,… toutes les techniques agricoles devraient permettre d’arriver à cela. Il ne s’agit pas d’emblée de fournir au monde agricole des techniques, des technologies, des moyens qui n’atteignent pas à ces objectifs.

Il s'agit aujourd'hui de tout réapprendre! Nous n'avons pas le choix: l'agriculteur doit réapprendre, mais aussi nos perceptions de l'agriculture doivent évoluer. L'agriculture aujourd'hui ne peut plus être dépendante d'engrais chimiques, de pesticides qui tuent les sols, polluent l'environnement, détruisent la biodiversité dont dépend l’agriculture elle-même, et gaspillent les ressources énergétiques. Aujourd'hui, l'agriculture doit être encore plus intelligente: elle doit se baser sur une compréhension du fonctionnement de la nature comme faisant partie du système agricole lui-même de sorte à ce que l'agriculteur devienne le plus autonome possible. Ce nouveau regard systémique de l'agriculture permettra de rétablir un rééquilibre entre les abeilles et le système agricole.

Dans cette démarche d'apprentissage, les choix politiques devront être forts et agir vers de nouveaux modèles et formes de penser l'agriculture. Cette nouvelle façon de produire ne pourra se faire avec des regards croisés et le dialogue entre les acteurs de terrain - agriculteurs, apiculteurs, transformateurs, distributeurs, consommateurs,… Le modèle agricole doit intégrer la nature mais aussi les organisations sociales de chaque territoire particulier, et à plus grande échelle une évolution de nos modèles de société et nos institutions, desquels l’agriculture est également inséparable.